Les addictions

Une addiction, c’est quoi ?

L’addiction est un trouble comportemental qui repose sur la consommation répétée d’une substance ( tabac, alcool, drogue, nourriture... ) ou la pratique anormalement excessive d’une activité ( jeux, télévision, réseaux sociaux, relations sexuelles, sport... )

On devient addicte quand on se sent dépendant de quelque chose extérieur à nous. La phrase qui en témoigne c’est « Je ne peux pas m’en passer ! ». Et pourtant, selon les cas, les personnes ne sont pas toujours conscientes de leur addiction. Certaines banalisent leur consommation ou leur niveau de pratique, comme par exemple pour la consommation d’alcool quotidienne qui devient une normalité. D’autres en tirent une fierté, notamment grâce au bénéfice qu’elles en tirent ( niveau de performance élevé par exemple .

Cassandre Copin accompagnement psychothérapeutique Auray

Les causes des addictions

Les causes sont diverses. Elles peuvent être reliées à un traumatisme, à une carence affective de la petite enfance où l’attachement n’a pas été assez sécure, à un manque d’estime et de confiance en soi, à un héritage transgénérationnel... Selon l’âge, la maturité affective, l’individu est plus ou moins influençable par l’entourage pour s’ouvrir à de nouvelles expériences qui se transformeront plus tard en véritables addictions.

Un état dépressif, une tendance à l’anxiété, une difficulté à gérer ses émotions, un état psychique borderline, une appétence pour les sensations fortes sont également des terrains favorables à l’apparition d’une addiction.

Par ailleurs, la génétique prédispose ou pas au comportement addictif. En effet, il a été découvert sur le plan neurobiologique qu’un défaut au niveau des gènes qui règlent la fonction des récepteurs de dopamine ( liés à la récompense ) ou de sérotonine ( liés à l’humeur ) entraîne une perturbation du métabolisme favorisant la vulnérabilité à l’addiction.

Cassandre Copin accompagnement psychothérapeutique Auray

Les différents stades d’addiction

Le niveau d’addiction n’est pas le même selon les personnes, en fonction d’une part des prédispositions personnelles et génétiques et d’autre part du contexte. En effet, une personne anxieuse pourra se voir augmenter ou diminuer sa consommation de tabac ou sa pratique d’une activité selon le niveau de stress qu’elle subira au travail ou dans sa vie familiale.

Dans le cas de l’alcoolémie, les 4 stades retenus sont les suivants :

  • Stade 1 :
    la personne n’est pas consciente de la moindre altération de ses facultés en cas de consommation de substance (0,5g à 0,7g/l)

  • Stade 2 :
    la personne est désinhibée et euphorique (0,7g à 1,5g/l)

  • Stade 3 :
    les propos ne sont plus cohérents, les gestes ne sont plus coordonnés. Des symptômes tels que nausées, vomissements et diarrhées peuvent apparaître (1,5g à 2g/l)

  • Stade 4 :
    la personne ne bouge plus, son corps est en hypoactivité motricielle, respiratoire et artérielle (plus de 3g/l). C’est le stade du coma éthylique.

Cassandre Copin accompagnement psychothérapeutique Auray

Plus généralement, on définit les quatre niveaux suivants :

  • La consommation simple :
    la personne a une consommation ou une pratique d’activité ponctuelle ou régulière qui n’induit pas de dépendance. Elle garde le contrôle et peut arrêter quand elle veut.

  • La consommation à risques :
    le niveau de consommation s’intensifie, la dépendance n’est pas encore installée, toutefois la personne peut subir des perturbations au niveau somatique, dans ses relations affectives et avec son environnement social.

  • L’abus ou la consommation nocive :
    le niveau de consommation est soutenu et entraîne des dommages observables au niveau somatique, dans ses relations affectives et avec son environnement social. La personne est capable d’arrêter sa consommation, toutefois elle peut ressentir des difficultés à arrêter sa consommation ou son activité plusieurs jours de suite. Elle n’est pas encore considérée comme dépendante, mais s’en rapproche tout en éprouvant des complications plus ou moins graves.

  • La dépendance :
    la personne a perdu le contrôle, elle ressent un besoin irrépressible de consommer ou de pratiquer une activité ainsi que des symptômes de manque physique et psychique dans les périodes de non consommation. A ce stade, la personne est en difficultés pour stopper sa consommation.

Les conséquences des addictions

Selon le type d’addiction, les conséquences sont plus ou moins délétères. On note :

  • Une perte de contrôle progressive du niveau de consommation ou de pratique de l’activité considérée
  • Des troubles physiques, psychologiques ou psychiques
  • Des perturbations dans les relations sociales et affectives
  • Des difficultés dans le travail ou à l’école


Le fait que l’individu perde le contrôle et ne soit plus en capacité d’arrêter sa consommation ou sa pratique, alors même qu’il constate que les effets sont néfastes pour sa vie personnelle et professionnelle, entraîne une aggravation de la perte de confiance et d’estime de soi. Il se sent comme prisonnier d’un cercle vicieux.

Cassandre Copin accompagnement psychothérapeutique Auray

Dès lors, le processus devient dangereux car il peut conduire à des situations de profond désespoir.
Parfois l’individu éprouve une réelle satisfaction de sa consommation effreinée ou plutôt de sa pratique compulsive d’une activité car elle lui permet de devenir très performant dans une activité donnée, et lui procure une grande fierté. Aussi, ralentir ou arrêter devient impossible. C’est le cas par exemple de certains sportifs qui enchaînent les entraînements ou les compétitions, au mépris des temps de repos et des recommandations médicales, provoquant des lésions corporelles parfois irréversibles.

Les solutions aux addictions ?

Les addictions ne sont pas une fatalité. Toutefois, il est nécessaire d’identifier leur cause afin de déterminer quelle solution sera la mieux adaptée.
Concernant le processus de sortie de l’addiction, il part de l’acceptation par l’individu d’être en situation d’addiction. En effet, tant qu’on n’a pas conscience de l’existence d’une addiction, il est impossible d’en sortir... Le changement commence par la prise de conscience.
Les questions que l’individu pourra se poser sont : « Quel avantage je tire de cette consommation ou de cette pratique ? Comment puis-je conserver l’avantage qu’elle me procure tout en supprimant sa consommation ou sa pratique ? »

Cassandre Copin accompagnement psychothérapeutique Auray

Lorsque la cause vient d’un trouble psychologique, d’une carence affective, d’un manque de confiance en soi, il sera utile de traiter ces points afin de permettre à l’individu de voir les choses d’une autre manière, de prendre confiance en lui et en ses propres ressources. Parfois, il s’agira également de comprendre qu’il n’est pas à la bonne place ou sur la bonne voie, et que l’addiction n’est que la conséquence d’une compensation. Il sera alors intéressant de prendre conscience de qui il est, de ses besoins, de ses ressources pour se diriger vers ce qui est réellement fait pour lui.

De nombreuses thérapies peuvent aider à sortir les personnes d’addiction : l’accompagnement psychothérapeutique, la Thérapie Cognitivo Comportementale ( TCC ), l’acupuncture qui permettra de couper le besoin, l’hypnose...

Ces articles peuvent vous intéresser
Cassandre Copin Auray spécialiste Haut potentiel HPI

LA DÉPENDANCE AFFECTIVE


L’attachement aux autres, notamment aux figures parentales, familiales, au partenaire de vie et aux amis proches est un comportement humain. Il n’y a pas de lien affectif fort sans attachement. L’attachement crée le manque, le besoin d’être avec l’autre.

Lire...

Cassandre Copin Auray spécialiste Haut potentiel HPI

LE HAUT POTENTIEL OU HPI
Pourquoi cette appellation « haut potentiel » ?


Dans toute une population d’individus, il a été observé qu’environ 30% présentaient une hypersensibilité, et parmi eux 3% présentaient un fonctionnement du cerveau privilégiant l’utilisation de l’hémisphère droit plutôt que de l’hémisphère gauche.

Lire...

Cassandre Copin Auray Le stress

LE STRESS C'EST QUOI ?


Le stress est une réaction de l’organisme face à une situation donnée, vécue comme une expérience désagréable, et qui conduit l’organisme à répondre via des mécanismes biologiques, comme la sécrétion de certaines hormones, et psychologiques, comme la mise en place de stratégie de défense.

Lire...

Cassandre Copin Auray Les émotions

LES ÉMOTIONS
Qu’est-ce qu’une émotion ? Comment se manifeste-t-elle ?


L’émotion peut se définir comme une réaction soudaine à un évènement qui traverse tout l’organisme et se traduisant par des manifestations physiologiques ( corps ), cognitives ( esprit ) et comportementales ( action ). Elle est une manifestation extérieure de ce qui se passe à l’intérieur.

Lire...